Le congédiement sans cause juste et suffisante

Dimanche 23 Novembre 2014

Publication générale

Vous avez congédié un employé et croyez avoir agi dans les normes. ATTENTION : vous n’êtes pas à l’abri d’une plainte pour congédiement sans cause juste et suffisante.

En effet, l’article 124 de la Loi sur les normes du travail est la disposition législative qui prévoit le recours pour le salarié qui croit avoir été victime d’un congédiement sans cause juste et suffisante. Ainsi, le salarié qui justifie d’au moins 2 ans de service continu peut déposer une plainte auprès de la Commission des normes du travail dans les 45 jours de son congédiement.

Dans le cas où la Commission des relations du travail conclut que le congédiement a été fait sans cause juste et suffisante, les mesures de réparation pour l’employé sont prévues à l’article 128 de la Loi sur les normes du travail à savoir : 1) le remboursement du salaire perdu et 2) la réintégration de l’employé dans sa fonction ou, si cela n’est pas possible, l’application de toutes autres mesures justes et raisonnables pouvant comprendre une indemnité pour perte d’emploi en plus des pertes de salaires subies.

Ainsi, avant de procéder au congédiement d’un employé, il est important pour un employeur de s’assurer de respecter les processus prévus dans la loi, notamment celui de la gradation des mesures disciplinaires en cas de manquement de la part d’un employé.

Que ce soit en présence d’un cas lié à la compétence ou à la discipline, retenez que la situation devra être gérée adéquatement avant d’en arriver à un congédiement.

Me Annic Macerola

Alepin Gauthier Avocats Inc.

Cette chronique contient de l'information juridique d'ordre général et ne devrait pas remplacer un conseil juridique auprès d'un avocat qui tiendra compte des particularités de votre situation.